Art Juice Music #21 – Panoramas Preview – Le line-up en playlist


A l’occasion de la 21e playlist Art Juice, petit clin d’oeil spécial à notre festival électronique breton préféré, Panoramas, qui justement fête cette année sa … 21e édition.

L’an passé, notre équipe avait déjà été éblouie par les performances de Kölsch, Mind Against, et Etienne de Crécy. Le prochain cru promet d’être au moins aussi bon compte tenu de la programmation dévoilée par l’équipe bretonne il y a quelques semaines. Parmi les plus gros noms, citons Boris Brejcha, Fakear, Manu le Malin, Oxia, Stephan Bodzin, ou encore Rone. Dans un contexte où la concurrence dans le monde de la musique électronique semble de plus en plus acharnée et variée entre les festivals, les clubs, et même les free party en ce qui concerne la Bretagne, Pano a clairement réuni tous les ingrédients pour faire un bon sold-out fin avril.

Pour vous faire découvrir la prog, quoi de mieux qu’une petite playlist concoctée par nos soins? La sélection étant toujours un peu arbitraire et crêve-coeur étant donnée la richesse des productions musicales, nous en referons une autre quelques semaines avant le festival début avril.

Pour ne rien vous faire rater de la beauté des tracks, Art Juice expérimente un nouveau concept et souhaite vous guider à travers l’écoute des morceaux. Une dernière chose avant de découvrir nos descriptions track by track, il vous faut absolument écouter cette playlist avec un casque ou à défaut avec une enceinte.

Boris Brejcha – Puki: Déjà présent à Pano l’année dernière, le DJ allemand fait à nouveau partie du line-up cette année. Parmi ses tracks toujours très travaillés, avec des mélanges de mélodies et d’instruments divers, on a choisi Puki, un son assez « calme » par rapport à ses standards mais dont la construction, remarquable, a retenu notre attention. Le changement de rythme à 2min50 et qui revient une fois encore à 4min50 est vraiment transportant. Le morceau permet de monter en température lentement mais sûrement.

Fakear – Song for Jo : On commence à bien connaître le Caennais depuis 3-4 ans qu’il écume les festivals français et avec ses clips originaux. Il contribue à la French Touch. Une belle chanson mélodique et joyeuse que vous avez peut-être pu découvrir via un jingle de France Culture.

Jennifer Cardini – August in Paris: Là on est sur du violent. Efficace.

I Hate Models – Daydream : Le titre est très rythmé comme la plupart des sons de l’artiste. Il n’empêche que dans le cas de ce présent morceau, les mélodies ne sont pas en reste et permettent de faire un mélange assez original entre douceur et brutalité, comme les deux faces d’une même musique.

Oxia – Secret : Pour ne pas jouer la facilité en choisissant Domino que toute personne connait d’Oxia, nous avons sélectionné Secret, un track entrainant qu’on imagine bien joué en fin de set alors que la boîte va bientôt fermer et que les lumières réapparaissent peu à peu.

Romulus – The ignorant people: « Music starts when the power of words ends », c’est ainsi que le DJ français expliquait son rapport à la musique dans un entretien avec Resident Advisor. En entendant ses sons harmonieux et tout particulièrement The Ignorant People, on comprend mieux ce que l’artiste veut signifier. On se passera donc de mots pour décrire ce magnifique track.

Rone – La Grande Ourse: un excellent titre parmi tant d’autres au sein de Tohu Bohu album qui reste assurément le meilleur album de Rone jusqu’à aujourd’hui. Réalisé quand l’artiste était stationné à Berlin, il ne comporte pas de sonorité berlinoise, étrangement, excepté peut-être une vague ressemblance entre l’intro de ce titre et Train de Paul Kalkbrenner.

Stephan Bodzin – Singularity: Clairement notre artiste favori. On a rarement vu un album de musique électronique aussi abouti que Powers of Ten. A travers ce track, le DJ allemand perpétue la tradition de la « Komische », qui désigne en allemand la version planante de l’électro.

Stephan Bodzin – Odyssee: Pour le plaisir, on s’en fait un petit deuxième.

Et enfin, puisque Panoramas vient de nous révéler qu’Hungry Music, un collectif composé de N’to, Worakls et Joaquim Pastor, avait rejoint la programmation, on finit en beauté avec un track de Rone – Starlings, à travers lequel on reconnait bien la mélodie du DJ originaire de Marseille.

Décidément, ça promet!

+ There are no comments

Add yours