Baisse des ventes de musiques en ligne au profit du streaming


Les ventes de musiques en ligne ont connu une forte baisse l’année dernière. Le même phénomène se répète. Lorsqu’elles étaient arrivées en concurrence avec les CD physiques, ces derniers avaient vu leurs ventes plonger.  Mais cette fois ce mouvement se fait au profit du streaming, et il semble bien plus rapide.

Ainsi, les ventes digitales ont diminué de 11 à 14% selon le cabinet Nielsen tandis que le chiffre d’affaires des acteurs du streaming musical aurait bondi de plus de 50% . Ces chiffres ne doivent pas masquer les fortes inégalités qui règnent entre les différents acteurs : Spotify et Deezer restent largement en position dominante par rapport à Qobuz ou MusicMe par exemple.

Et iTunes dans tout cela ?

Preuve qu’Apple s’inquiète de ce phénomène, la firme américaine vient récemment d’acheter la plateforme de musiques en streaming de la marque Beats pour une coquette somme. ITunes est actuellement le numéro 1 des ventes digitales de musique. Un excellent filon qui pourrait donc s’épuiser au fil du temps… Quant à Google, il a déjà lancé son propre service : Google Music. Pour avoir une petite idée des différents offres, on vous propose d’aller voir notre article sur les sites pour télécharger de la musique.

A lire aussi :  Jazzy Bazz sort un clip explosif avec Freddie Gibbs pour Lay Back

Google Music streaming

Les artistes : mécontents

Encore une fois, l’industrie musicale traditionnelle ne semble pas enchanter par ce nouveau bouleversement du marché. Un équilibre avait réussi à être trouvé avec les ventes digitales, alors que le streaming offre des marges très faibles. Les internautes consomment davantage tout en payant moins grâce à des systèmes d’abonnements.

Si le marché est encore jeune, on peut espérer que des solutions soient trouvées pour contenter également les artistes et les maisons de disques. D’autant plus que leurs recettes proviennent désormais en grande majorité des concerts. Le streaming pourrait être vu comme un moyen de toucher un public plus large, et non pas un boulet à traîner. Des nouvelles plateformes comme Allbrary pourront peut être changer la donne.

« Le far west » du dématérialisé

qobuz musique streaming

C’est l’expression du PDG de Qobuz qui s’insurge contre le soutien artificiel au CD physique. Pour lui, ce format est bel et bien à enterrer (il n’a sans doute pas tort). Yves Riesel critique également le rapprochement entre Orange et Deezer, qu’il juge comme une « distorsion de la concurrence ». Face à cela, Qobuz tente de faire son bonhomme de chemin en proposant des morceaux en haute qualité. La guerre du streaming musical semble bien parti pour durer…

Regardez l’interview de Yves Riesel pour France Culture sur la musique dématérialisée :

A lire aussi :  Gesaffelstein : le renouveau de l'électro française ?

Categories

1 comment

Add yours

+ Leave a Comment