Buffet Froid le cinéma de l’absurde


Bertand Biler a signé avec Buffet Froid une de ses plus grandes réussites, épaulé par des acteurs fantastiques: un Gérard Depardieu en grande forme, Bernard Blier, Carole Bouquet ou encore Michel Serrault. Alphonse Tram, un chômeur de longue durée, rencontre un inconnu dans une station de R.E.R. Celui-ci est mystérieusement assassiné quelques instants plus tard à l’aide du propre couteau de Tram. S’ensuit alors une spirale de meurtres infernale et incompréhensible.

Long-métrage absurde devenu culte

Car l’absurde est bien la ligne directrice de Buffet Froid, aussi bien dans les événements que les dialogues. Bertrand Blier a voulu montrer la solitude des assassins et l’incompréhension de la société à leur égard. Alphonse Tram vit dans une tour vide, son seul voisin étant un inspecteur de police qui se révèle abonné aux bavures, sans vraiment s’en rendre lui-même compte. Les décors sont épurés et réalistes, vides de toute présence humaine, hormis celle des protagonistes qui évoluent dans une dimension parallèle à la société, coupés d’elle.

buffet froid gerard depardieu et michel serrault

Buffet Froid se place clairement dans l’héritage de Beckett et de Ionesco à travers une mise en scène très théâtrale et, bien sûr, cet humour absurde et mélancolique. Ainsi, les dialogues deviennent en quelque sorte le premier personnage du film. Ils font la promotion d’une vision très pessimiste des rapports humains, dénuée de toute affection. Alphonse n’éprouve aucune tristesse lorsqu’il apprend la mort de sa femme, invitant même son assassin à diner. De la même façon, il trahit sans aucun remord ses amis…

« Je vous présente l’assassin de ma femme »

L’oeuvre de Bertrand Blier est donc très spécifique, expliquant sans doute l’échec commercial de Buffet Froid à sa sortie dans les salles. D’autant plus que le réalisateur a voulu faire un film d’auteur en utilisant des acteurs de la comédie populaire. C’est néanmoins ce point qui permet aujourd’hui à Buffet Froid de pointer au rang très restreint des films cultes français, au sein de l’hexagone et au-delà.

A lire aussi :  Manifesto de Julian Rosefeldt présente une Cate Blanchett aux multiples visages

+ There are no comments

Add yours