Columbine le crew breton qui monte


Région peu connue au niveau national pour sa culture hip-hop, la Bretagne peut aujourd’hui compter sur quelques jeunes pousses en devenir, au premier rang desquelles le crew Columbine. Ses membres ont tous autour de la vingtaine et propose à leur public un véritable délire de potes ; entre fringues des années 90, nombreuses références à la culture geek (notamment les jeux vidéo), un esprit parodique assumé et une dose de nihilisme.

Mamene

Si certains morceaux souffrent d’un clair manque de maturité, ils ont le mérite d’apporter du sang neuf et un coup de frais dans un univers qui se prend parfois trop au sérieux. Poussant le délire à son paroxysme, Lorenzo, auto-proclamé « l’Empereur du Sale », illustre bien la nouvelle notoriété du groupe par ses centaines de milliers de vues sur Youtube, n’hésitant pas à adopter un ton, pourtant très second degré, pouvant froisser certaines sensibilités. Si vous accrochez, son EP est disponible sur Haute Culture. Mais Lorenzo n’est bien entendu pas seul, Columbine se compose de 7 amis issus du même lycée rennais : Yro, Sully, Lorenzo, Chaman, Chaps, Foda C et Luijipeka.

Il y a un an, Columbine s’était déjà fait quelques ennemis, allergiques à ce fameux second degré, en sortant le morceau « Vicomte ». Depuis, les bretons ont continué leur bonhomme de chemin, en totale indépendance. Dans une interview accordée au magazine Noisey, ils reviennent sur la lente montée en puissance de leur crew ou encore sur la conception de leurs clips, unanimement salués pour leur grand professionnalisme.

Les clips c’est nous aussi et la majorité ne dépasse pas les 100 euros de budget. On a nos petites astuces. On se donne à fond, on fait jamais les flemmards. Si il faut traverser la France pour un clip, on le fait. Y’a toujours moyen.

Columbine : une certaine dégaine

Comme on peut le voir dans le clip de « Polo », le style des membres de Columbine est très étudié (dans ce cas une ambiance rétro), variant au gré des clips et des thèmes abordés. Un côté recherché qui met en avant l’extrême implication de ces jeunes rappeurs dans leur projet, véritable style de vie. Columbine : une certaine dégaine, rehaussée par quelques touches bretonnes disséminée ici et là.

« On consacre tout au groupe. C’est tous les jours Columbine. On mange, boit et vit Columbine et on verra après. »

columbine rap

Selon les intéressés, aucun contrat n’a encore été signé avec les labels, même si ces derniers semblent de plus en plus intéressés par les rappeurs bretons. En attendant, ils continuent leur délire dans leur coin. Vous pouvez suivre Columbine sur Facebook et sur Youtube.

A lire aussi :  Nero Nemesis : un Booba gothique en demi-teinte

MAJ 28/02/2017 : Columbine vient de sortir un nouveau morceau que l’on trouve vraiment assez lourd, on vous le partage donc ici.

Categories

1 comment

Add yours
  1. Network

    Je sais que j’ai de l’avenir dans ce groupe, non pas que je vais en faire parti, quelque chose de bien différent…
    Anciennement Network

+ Leave a Comment