Corto Maltese : un héros BD devenu une icône de la pop culture


Le plus célèbre des marins de la bande dessinée revient pour un treizième album, sous la houlette des espagnols Juan Diaz Canales et Ruben Pellejero. Nommé Sous le soleil de minuit, c’est le premier Corto Maltese depuis la mort de son créateur : Hugo Pratt. Le monde de BD est en effet devenu coutumier des come back avec les cas de Blake et Mortimer, Lucky Luke ou Astérix.

Le retour de Corto Maltese est l’occasion de voir revenir sur le devant de la scène un personnage de bande-dessinée devenu culte, au point d’être désormais un des symboles de la pop culture. Un signe qui ne trompe pas, le personnage d’Hugo Pratt a été recyclé sur de nombreuses affiches, tableaux, dessins que les gens prennent plaisir à afficher chez-eux. Sans d’ailleurs connaître l’oeuvre, peu importe, Corto nous évoque forcément quelque chose.

Corto Maltese

Influencer l’imaginaire

« Avec Corto Maltese, je suis passé de l’adoration à la détestation, avant d’arriver dans le no man’s land de la relative indifférence des amoureux déçus. Corto ne me touche pas, car il ne se mouille jamais, fait attention à sa vareuse ou à ne pas être décoiffé. Il est figé dans une sorte de distance aristocratique, qui en a fait un logo publicitaire. » Blutch, Grand Prix du Festival d’Angoulême

Il faut dire que Corto Maltese est sorti de son cercle d’influence en devenant par exemple une icône pour un parfum haut de gamme. Au-delà de l’histoire, c’est le style esthétique et l’aura qu’il dégage (on dit de Corto qu’il est le dernier des héros romantiques, attaché à un monde en train de disparaître sous l’effet de la deuxième révolution industrielle) qui marquent les esprits. Comme le dit Blutch, Corto Maltese exerce une « distance aristocratique », tandis que son éditeur Casterman le décrit comme doter de « L’art d’observer les choses et les gens avec détachement ». S’élever au-dessus de la mêlée permet à Corto Maltese de s’inscrire dans l’imaginaire collectif.

Corto Maltese

Publicité pour Dior

Des come back pertinents ?

Vouloir reprendre les aventures de Corto Maltese n’était donc pas une mince affaire pour le scénariste et le dessinateur espagnols, tant la pression était grande. On se retrouve un peu dans le même schéma, en modèle réduit, que la reprise de Star Wars par J.J. Abrams, attendu au tournant par les fans de la saga. Patrizia Zanotti, détentrice des droits d’auteur de l’auteur, déclarait il y a quelques années « Corto devient de plus en plus mythique, intouchable ».

A lire aussi :  Everydays par Mike Winkelmann

On peut toujours s’interroger sur la pertinence des come back. Ce n’est pas une problématique nouvelle, le risque de nuire à l’image d’une production élevée au rang du « culte » est très fort. Même s’il semblerait que Sous le soleil de minuit soit plutôt réussi. Télérama parle d’un recentrage bienvenu sur l’aspect aventure, tandis que le journal suisse Le Temps explique que « Juan Diaz Canales et Ruben Pellejero parviennent à saisir l’essence graphique et psychologique du personnage ».

Corto Maltese

Categories
Tags

+ There are no comments

Add yours