Critique du Hobbit : la Bataille des Cinq Armées


Troisième adaptation du livre de Tolkien, Bilbo le Hobbit, la Bataille des Cinq Armées cristallisait les attentes des spectateurs des deux premiers volets. Si ces derniers restaient d’une qualité inférieure aux adaptations du Seigneur des Anneaux, ils étaient tout de même de très bonnes factures malgré quelques imperfections. Dans ce troisième volet, la compagnie de nains accompagnée du cambrioleur Bilbo de la Comté arrive enfin au Royaume d’Erebor, tandis que Smaug se lance à l’attaque de Lacville.

Dès la première scène, ça sent le roussi

On ressent un malaise dès les premières séquences de la Bataille des Cinq Armées. Peu de dialogues et beaucoup d’actions, dont de nombreux passages totalement ridicules que l’on croirait hérités d’un mauvais dessin animé. Malheureusement, ce constat se révèle exact sur toute la durée du film. Comme le nom pouvait le laisser le prévoir, on nous présente la bataille pour la Montagne ainsi que sa préparation pendant plus de 2h30. Il est donc assez logique que l’ennui souffle sur la salle…

le-hobbit-la-bataille-des-cinq-armées-2

Peter Jackson nous sert également des scènes très maladroites auxquelles il ne nous avait pas habitué, telles que celles concernant la ridicule romance entre Tauriel et Kili ou bien des deux nains qui réussissent à tuer une centaine de gobelins sans sourciller. Je veux bien de l’héroïque et de l’épique, mais il y a tout de même un minimum d’esprit cartésien à conserver pour proposer un film logique. Quant à Bilbo, tout de même personnage principal, il est cantonné à l’arrière-plan de l’intrigue.

A lire aussi :  Bande-annonce de Short Peace

Des effets spéciaux à tous les étages

Peter Jackson n’a pas lésiné sur les effets spéciaux et la Bataille des Cinq Armées représente une belle vitrine technologique pour le cinéma, se traduisant par des scènes de combat particulièrement impressionnantes même si, là-encore, certaines sont surréalistes de bêtise. On peut citer Lesgolas, perché sur une tour faisant office de pont en train de s’effondrer, où il marche sur des pierres en pleine chute libre. Le Seigneur des Anneaux nous avait déjà habitué à cela… Cependant, au vu de la qualité globale du film, ses cascades passent moins bien qu’auparavant.

hobbit bataille des cinq armées

Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées est donc un film à soigneusement éviter si vous voulez ne pas avoir une mauvaise image de l’univers de Tolkien. Peter Jackson n’a logiquement pas eu assez de matière pour réaliser ce long-métrage, l’obligeant à valoriser l’action à outrance, même s’il essaye de combler les vides en liant cette histoire avec celle du Seigneur des Anneaux.

Tags

1 comment

Add yours

+ Leave a Comment