Critique de Nothing Was The Same de Drake – retour aux sources


Drake cartonne cette semaine dans les charts US avec la sortie de son nouvel album : Nothing Was The Same. Alors succès mérité ? Pour moi, largement car Drake opère un véritable retour aux sources qui fait du bien à un hi-hop gangrené par le vocodeur et des logiciels de retouche comme Autotune. Pourtant, je n’étais pas vraiment un grand fan de Drake même si j’appréciais certaines de ses tracks… Mais force est de reconnaître qu’il nous sort un album équilibré et lourd pour parler trivialement.

Le rappeur a tout d’abord travaillé son approche marketing avec une pochette de CD efficace où on voit petit et grand Drake. Mais passons sur les détails et rentrons dans le vif du sujet. Drake a les moyens et ça se voit, il s’est entouré des meilleurs beatmakers du moment pour ses sons. Le résultat est vraiment appréciable, les beats étant particulièrement travaillés et novateurs comme dans « Tuscan Leather ».

Ces beats efficaces portent la voix de Drake d’une façon assez sublime. J’avais rarement vu ça dans d’autres morceaux de rap. Il suffit de l’écouter pour le constater. Une des choses qui ne trompe pas, c’est que les différentes pistes de l’album s’écoutent à la suite sans aucun problème. Drake l’ayant ponctué de quelques collaborations bien choisies comme pour « From Time », qui est vraiment magnifique.

A lire aussi :  Nero Nemesis : un Booba gothique en demi-teinte

Nothing Was The Same est bien un vrai plaidoyer pour le retour aux sources du hip-hop, celui où le choix des mots et leur sonorité était le principal objectif poursuivi par les artistes qui étaient alors considérés comme les poètes contemporains. « Furthest Thing » est un bon exemple du genre, alliant puissance des mots tout en restant un morceau aux sonorités fortes.

Avec Nothing Was The Same, Drake fait aujourd’hui ce qu’il y a de mieux dans le rap US et ça se ressent dans les charts. Après, il faut parfois passer par quelques minutes d’égo-trip à l’américaine comme dans « All Me » avec les compères Big Sean et 2 Chainz qui sont passés maîtres dans la matière. Il demeure que Drake est dans le haut du panier, peut-être même au sommet. Bref, arrêtez d’écouter des daubes comme RTC et allez plutôt voir du côté de Nothing Was The Same.

Categories

1 comment

Add yours

+ Leave a Comment