Damien Hirst: génie de l’art contemporain ou simple businessman ?


Damien Hirst c’est l’artiste anglais star des années 90 avec une cote faramineuse. Il est scandaleux, tout aussi bien dans sa personnalité que ses oeuvres glauques ou mégalomaniaques. Ces dernières sont exposées dans le monde entier de la Tate Modern de Londres aux galeries Gagosian.

Il s’est illustré en découpant des animaux morts en deux pour ensuite les conserver dans du formol. Dans les musées ces carcasses de moutons, vaches ou requins sont exposées dans de grands aquariums aux reflets bleu océanique et au design unique. On retient aussi souvent de lui ce crâne entièrement recouvert de diamants, considéré comme l’oeuvre la plus chère au monde, qui a énormément inspiré l’univers de la mode.

crane diamants damien hirst

La mort et la destruction

Damien Hirst est obsédé par la mort. Ces oeuvres cadavériques montrent une réalité crue que tout le monde semble vouloir oublier. Malgré tous nos progrès technologiques, économiques, sociaux et légaux nous restons impuissant face à cette terrible vérité : la mortalité. Se balader au milieu d’une exposition consacrée à Damien Hirst nous le rappelle cruellement.

C’est également l’occasion de pouvoir profiter d’un véritable choc visuel, visible nulle part ailleurs. Malheureusement, le Young British Artist peine à se renouveler depuis quelques années. Ces spots pantings (peintures à pois) ont été produits en trop grande quantité, inondant le marché de l’art pendant la crise financière alors que les anciens acquéreurs cherchent désormais à s’en débarrasser à prix cassés. La cote de Damen Hirst connaît donc une forte baisse depuis plusieurs années.

A lire aussi :  Des dessins gores interactifs

L’art devenu un simple produit financier avec Hirst ?

portrait damien hirst

Une des principales critiques adressée à Damien Hirst concerne son aspect trop business. Les journaux britanniques n’hésitent pas à la consacrer artiste le plus riche du royaume. Sa fortune s’élèverait à plusieurs centaines de millions d’euros. D’autres réprouvent carrément son statut d’artiste, jugeant son travail bien trop conceptuel.

Ce qui serait un vaste canular aurait été orchestré par le milieu de la finance, Damien Hirst utilisant le marché de l’art comme un simple indicateur boursier en organisant secrètement le rachat de ses oeuvres par de mystérieuses holdings afin d’entretenir le mythe. Daniel Buren a d’ailleurs eu ces propos concernant l’artiste anglais :

« Dans les années 80, tout s’est retourné. Les jeunes artistes se sont dit : “ Si, dans trois ans, je ne vis pas de mon œuvre, je retourne à la banque !” Ce qui nous a le plus étonnés, nous les anciens, c’est qu’ils y sont arrivés… Il y a ainsi des choses sur lesquelles je me suis bien trompé : jamais je n’aurais imaginé que le cynisme puisse être d’une telle force. »

Les musées et les institutions auraient participé à ce mouvement en ne voulant pas rater le coche de l’art contemporain, pour réussir à toujours incarner l’avant-garde. Ces critiques peuvent paraître conspirationnistes mais je pense qu’elles recèlent une part de vérité : il y a clairement eu une « bulle Hirst » pendant plusieurs années, comme pour Murakami. Il reste néanmoins que son oeuvre représente un choc visuel monumental avec un réel ancrage dans l’art moderne. Vous pouvez consulter davantage d’oeuvres de Damien Hirst sur Artsy.

A lire aussi :  Brushes drawings par Juka Korhonen

Damien Hirst mouton formol aquarium

Damien Hirst requin formol aquarium

Damien Hirst brebis formol aquarium

Damien Hirst spot painting

Damien Hirst spot painting

Damien Hirst mouton formol aquarium

Damien Hirst vaches morceaux formol aquarium

2 Comments

Add yours

+ Leave a Comment