Guerre des prix sur le roaming


Les opérateurs français Orange, Bouygues Telecom et Free ont lancé depuis quelques jours une véritable offensive marketing sur les services téléphoniques incluant le roaming. 

Le roaming ? C’est l’appellation que l’on donne aux frais d’itinérance, c’est à dire les coûts liés au mobile à l’étranger. Ces derniers sont souvent très élevés, spécialement les forfaits business dépassant souvent les 100 euros. Une manne financière non négligeable pour les différents opérateurs mais remise en cause par les instances de l’Union Européenne.

Pour répondre à cette nouvelle réglementation, Stéphane Richard, le PDG d’Orange, vient de décider de mettre son entreprise en marche vers ce nouveau marché et a annoncé devant tout les cadres de la firme un vaste plan pour démocratiser le roaming et proposer des tarifs agressifs. En clair, anticiper l’interdiction des tarifs abusifs et gagner de l’argent en jouant sur la quantité.

Orange roaming

L’occasion était trop belle pour Free et Bouygues Telecom qui devaient garder ce projet dans leurs cartons. Volte-face, Orange se se prend un gros bashing marketing avec les annonces tonitruantes des deux opérateurs. Spécialement par Bouygues Telecom qui intègrera le roaming dans ses forfaits débutant à 30 euros dès Février. Quand à Free, Xavier Niel a annoncé des tarifs tout compris pour le Portugal et l’Italie.

A lire aussi :  Bientôt le Wifi gratuit dans les gares SNCF

Vers plus d’intégration

La mesure vise évidemment à renforcer l’intégration européenne et à favoriser les interactions entre les différentes populations de l’Union. Une option qui serait particulièrement utile pour les étudiants en Erasmus, souvent en manque d’argent et pour qui cette hausse de pouvoir d’achat sera la bienvenue.

Categories

+ There are no comments

Add yours