Hadopi dévoile ses nouvelles armes contre le streaming


A bout de souffle avec une majorité politique à l’origine opposée à sa création, Hadopi tente de revenir sur le devant de la scène grâce à un rapport consacré à lutte contre la contrefaçon commerciale en ligne. Il vient d’être remis par la présidente de l’autorité Mireille Imbert-Quaretta au ministère de la culture. 

Hadopi semble avoir évoluée. Ce rapport n’implique pas de mesure de lutte directe contre le streaming, mais plutôt des sortes de manoeuvres plus élaborées. On relèvera le présence de 4 grands outils dans ce rapport :

  1. L’assèchement des revenus financiers des sites illégaux en s’adressant directement aux régies publicitaires. Le soucis, c’est que beaucoup ne sont pas soumises au droit français et pas particulièrement « honnêtes » dans leurs pratiques. Les régies sérieuses ne traitent déjà plus avec les portails concernés.
  2. Des mesures d’autorégulation. Hadopi semble avoir compris que des mesures coercitives n’auront pas du tout l’effet escompté sur un réseau mondialisé comme internet.
  3. Etablir une liste des plateformes enfreignant le droit d’auteur pour informer le public.
  4. Une injonction de retrait prolongé pour les plateformes d’hébergement, évitant à des contenus supprimés d’être directement ré-uploadés.

Site de streaming

La mesure que l’on retiendra est bien celle de frapper directement les sites illégaux, dont le streaming, directement au portefeuille. Selon une récente étude américaine, ils engrangeraient chaque année plus de 200 millions de dollars via les contrats publicitaires. Petite parenthèse, il vous reste l’option de regarder les films disponibles sur des hébergeurs légaux ou des séries comme Kaamelott  grâce à Art Juice !

A lire aussi :  PME : s'organiser pour lutter contre la cybercriminalité

En tout cas, on ne peut pas nier que les offres légales aient fait de réels progrès depuis un ou deux ans en s’ouvrant à toutes les bourses et en proposant toujours plus de contenus de qualité. Nous vous avions déjà parlé de la nouvelle bibliothèque digitale Allbrary ou encore des meilleurs sites pour télécharger de la musique.

Categories

+ There are no comments

Add yours