Jusqu’à la Garde – Un drame familial haletant et anxiogène


Alors que près de 45% des mariages finissent en divorce en France, Xavier Legrand nous livre une vision d’un des sujets les plus brûlants de ce type de situation : la garde des enfants. D’autant plus quand le père est accusé de violences… Un film bluffant de maîtrise récompensé au festival de Venise

Myriam et Antoine sont côte à côte, face au juge. Par l’intermédiaire de leurs avocates, ils se disputent la garde de leur plus jeune enfant Julien. Les mots échangés ne sont pas vraiment doux. L’un est accusé d’avoir porté la main sur sa fille et d’être honni par son fils, l’autre de priver un père de voir ses enfants. La violence verbale contraste particulièrement avec le calme affiché par les protagonistes. On imagine que pour en arriver à une telle extrémité où tout dialogue direct est impossible, tous les autres moyens de conciliation ont dû être épuisés.

Le passé des personnages n’est en effet pas connu par le spectateur. Un doute sur l’honnêteté de la mère pourrait même presque poindre le bout de son nez. Il va vite se dissiper. Antoine qui obtient un jugement positif en sa faveur, n’en demeure pas moins malade du traitement qu’on lui inflige. « L’autre » ainsi que l’appellent ses enfants, va rapidement révéler son côté obscur. Il faudra toute la force mentale de Myriam (Léa Drucker) pour tenir face à ses assauts répétés.

jusqu'à la garde film

La psychologie du personnage d’Antoine, magnifiquement interprété par Denis Ménochet, est particulièrement fascinante. On le déteste évidemment. Mais on comprend les raisons qui le font craquer. Il est visiblement encore fou amoureux de Myriam, et mourrait pour être avec ses enfants. Il ne supporte pas d’avoir été écarté de leur vie. Cet amour se transforme progressivement en violence physique. Dos au mur, il ne semble n’avoir plus qu’un seul but, être présent dans la vie de son ex-femme et de ses enfants, quoi qu’il en coûte. La tension monte inexorablement. L’irréparable ne manque pas d’arriver.

Pour un premier long-métrage, Xavier Legrand frappe très fort. Adulé par la critique, on attend avec impatience le prochain !

+ There are no comments

Add yours