« Manchester by the sea » mélancolique à souhait


Les rumeurs d’Oscars enflent autour de Manchester by the sea et de son acteur principal Casey Affleck, et il faut dire que le film de Kenneth Lonergan a de nombreux arguments pour séduire les cinéphiles. 

L’intrigue nous emmène au nord-est des Etats-Unis dans le froid du Massachusetts, entre la ville de Boston et un petit port de pêche du nom de Manchester (oubliez l’Angleterre, vous n’y êtes pas). Ce décor idyllique, fait de maisons en bois donnant sur l’océan, est celui où a grandi Lee ; jusqu’à ce qu’il décide un jour de déménager dans la capitale de l’Etat, suite à des événements tragiques qui l’ont bouleversé à jamais. Il est de nouveau confronté à son passé quand un proche de Manchester l’appelle afin de lui annoncer la triste nouvelle de la mort de son frère, laissant derrière lui un adolescent de 16 ans dont il souhaite que Lee soit tuteur.

Difficile de vous en dévoiler plus sur Lee et l’histoire au risque de vous gâcher le plaisir d’aller voir Manchester by the sea. C’est un de ces longs métrages dont on ne peut pas parler outre mesure des synopsis, car il doit être appréhendé dans sa globalité, « se vivre » réellement. D’autant plus que Kenneth Lonergan utilise à merveille les retours en arrière pour mettre en perspective l’action vécue par le spectateur et nous en apprendre davantage sur les différents personnages.

A lire aussi :  Star Wars : un film consacré à Han Solo en préparation

Au premier rang d’entre eux, Casey Affleck, qui incarne tellement la mélancolie dans Manchester by the sea que l’on finit par en rire, notamment lorsque le jeune Lucas Hedges, Patrick, essaye de le sortir de sa zone de confort. Ce dernier est une vraie révélation, trop jeune pour être indépendant au regard de la loi, mais avec les pieds bien ancrés sur terre. L’ensemble est entraînant, pas besoin de scènes d’action pour nous tenir en haleine pendant 2H18.

manchester by the sea film

Car Manchester by the sea frappe juste : que ce soit par son humour très fin, l’absence de pathos sur le sort des personnages ou l’authenticité des acteurs. Un atout majeur pour ce film essentiellement centré sur les relations humaines. Lonergan et Affleck nous font également voyager dans ce décor plein de charme, lors d’une virée sur le vieux bateau de pêche du frère de Lee ou sur les routes enneigées du Massachusetts.


+ There are no comments

Add yours