Mastermind de Rick Ross : un album de Gangsta Rap léché


Le patron de Maybach Music, Rick Ross, revient avec un sixième album : Mastermind. Un opus dans la pure tradition du gangsta rap à la sauce Rozay, c’est à dire un casting de folie aussi bien dans les featuring que pour les producteurs. 

Kanye West, Jay-Z, Lil Wayne, Meek Mill, French Montana, Puff Diddy ou encore Big Sean ont répondu présent à l’appel pour nous offrir des featuring de luxe sur Mastermind. Du luxe, cet album en parle beaucoup. Entre les liasses de billets, les grosses voitures, les belles filles et les bouteilles de champagnes, vous ne serez pas déçu. On verse dans le Gangsta Rap à fond chez Rick Ross !

rick-ross-bling-bling

C’est pourquoi, il ne faudra pas chercher de véritables révolutions ou innovations dans Mastermind. Un manque qui constitue certainement un défaut mais on savait d’avance à quoi s’attendre avec le rappeur de Miami. Heureusement, l’album compense par la qualité des productions offertes sur des titres comme « Nobody » ou « The Devil is Lie ».

On trouve également des morceaux plus originaux tel que l’excellent « Sanctified », qui a été réalisé par Kanye West. Son empreinte pop et électrique du moment est d’ailleurs immédiatement reconnaissable. De même, on relèvera le titre « Rich Is Gangsta » où Rick Ross parle pour une fois de son passé, en faisant même un détour par son ancien travail de gardien de prison.

Un statut qui lui a évidement valu de très nombreuses critiques dans le milieu. Rozay se faisait en effet passer pour un membre actif de la mafia de Miami et comme un des plus gros vendeurs de cocaïne de la ville. Il n’empêche que le rappeur n’est pas blanc comme neige, ayant été récemment la cible d’une fusillade orchestrée par les Gangster Disciples (pas des rigolos).

Si vous cherchez du rap Us lourd pour écouter à pleine balle dans votre voiture, Mastermind est l’album idéal. Il demeure dans la digne tradition du Gangsta Rap tout en offrant une production de grande qualité et des invités de marque. 

Categories

+ There are no comments

Add yours