Meilleurs sites pour acheter et vendre des oeuvres d’art


On vous le rabâche depuis des années, le commerce électronique connaît une croissance exponentielle et de nombreux consommateurs ne se déplacent plus dans les boutiques. Vous pouvez désormais suivre le mouvement pour acheter et vendre vos oeuvres d’art, que ce soit des tableaux, des photographies, des sculptures ou encore des illustrations.

C’est l’occasion d’avoir une vue plus globale de l’offre proposée au lieu de devoir se rendre de multiples galeries, foires ou ventes aux enchères. Vous pourrez faire de véritables trouvailles et soutenir des artistes contemporains en devenir. Tout un programme, encore faut-il avoir les bonnes adresses.

Notre sélection de sites pour acheter des oeuvres d’art

Voici notre sélection. Depuis quelque temps, la vente d’art en ligne s’est particulièrement développée et des sites de grande qualité sont apparus sur la toile pour vous permettre acheter des oeuvres d’art. Ils sont davantage adaptés aux tableaux et aux sculptures vendus dans les galeries traditionnelles, mais ont le mérite d’ouvrir ce marché à tous. Le passage au numérique est un des grands bouleversement du marché de l’art, dont nous avions anticipé les évolutions.

Artsy

C’est le modèle du genre. Malheureusement, Artsy est entièrement en anglais. Un défaut pour les francophones, qu’il compense par un site extrêmement bien conçu où vous pouvez parcourir de nombreuses galeries, créer des collections, lire des dossiers très intéressants et, bien sûr, acheter. Encore peu connu dans l’hexagone, Artsy fait un malheur outre-atlantique en proposant des tableaux, photographies ou bien sculptures pour toutes les bourses. Vous pouvez lire notre article détaillé sur Artsy.

Artsper

Suite au succès d’Artsy aux Etats-Unis, un autre site dans le même genre est né en France : Artsper. Il a décidé de se concentrer sur des artistes contemporains encore peu connus mais au fort potentiel. Pour se faire, la plateforme s’appuie sur un formidable réseau de galeries européennes. Artsper est une belle réussite qui a permis à ses fondateurs de lever plus de 300 000 euros.

A lire aussi :  Les bibliothèques contemporaines en illustrations

Concept Artsper

Amazon Fine art

Le leader mondial du e-commerce a rapidement compris le potentiel de la vente d’oeuvres d’art en ligne en lançant son propre service l’année dernière. Appuyé par une forte médiatisation, le succès a été très rapidement au rendez-vous. Vous pourrez y trouver des tableaux d’Andy Warhol comme ceux de petits artistes.

Paddle8

Encore une plateforme américaine, dans la même veine que les trois précédentes. Pladdle8 n’en est pas moins un excellent site avec un catalogue important. Les amateurs d’art peuvent d’ailleurs s’inscrire sur toutes les plateformes pour augmenter la possibilité de dénicher la perle rare et comparer les prix.

Ou vendre ses tableaux, illustrations et photographies en tant qu’indépendant ?

Les précédentes plateformes ne permettent pas aux indépendants de vendre leur travail. Heureusement, il existe également des solutions pour cela, afin d’arrondir les fins de mois voire faire de confortables profits si vous êtes reconnus par la communauté. Et pourquoi pas, envisager par la suite une introduction dans les galeries en s’appuyant sur votre notoriété durement acquise.

Behance

Le site dédié aux créatifs, édité par Adobe, est rapidement devenu « the place to be » pour les graphistes, designer, etc. du monde entier. Il est également possible de vendre ses productions. Vous bénéficiez de l’importante audience de Behance, classé dans 900 premiers sites au monde.

InPrint

Il fonctionne également par un système de portfolios, mais ils sont exclusivement dédiés à la vente. InPrint est adopté par de plus en plus d’artistes grâce à ses fonctionnalités pratiques, prenant en charge l’impression d’illustrations dans différentes tailles, la livraison, etc. Un service utilisé par exemple par le français Guillaume Ospital.

A lire aussi :  Des trompe-l'oeil impressionnants en 3D

Oeuvre art internet

La solution des banques d’images

Moins valorisantes, les banques d’images sont néanmoins un excellent moyen de rentabiliser ses activités photographiques. Le piège est de ne plus travailler qu’en fonction de leurs exigences : en gros, prendre en photo des personnes souriantes en costumes cravates et tailleurs assis dans une salle de réunion immaculée…

Fotolia

Le Lidl de la banque d’images, adopté par de nombreuses entreprises pour concevoir leurs sites internet ou leurs moyens de communication. Il faut miser sur la quantité si vous espérer en tirer un revenu décent.

Gettyimages

Plus haut de gamme, mais aussi bien plus cher, gettyimages est utilisé par tous les grands médias qui se respectent (et qui en ont les moyens).

Un marché de l’art qui s’ouvre enfin à internet

Toutes ces plateformes ont le même business modèle : s’octroyer une commission sur chaque vente. Longtemps résistant aux ventes sur internet, le marché de l’art (voir notre article sur l’état du marché de l’art en 2013) a enfin sauté le pas. Les prévisions de croissance sont assez impressionnantes, de nouveaux arrivants ne devrait pas tarder à débarquer pour s’emparer d’une part du gâteau. Si vous connaissez d’autres plateformes pour vendre et acheter des oeuvres et d’art (tableaux, illustrations, photographies, sculptures, arts numériques, etc.), n’hésitez pas à nous les notifier dans les commentaires !

Categories

12 Comments

Add yours
  1. Hugues

    Vous pouvez aussi trouver des supers oeuvres directement sur les boutiques en lignes d’artistes comme Britto, ou encore canadienne Corno (cornostudio.com). C’est une bonne façon d’acquerir des oeuvres d’art en ligne mais directement à la source, de bénéficier de prix plus avantageux et d’une garantie d’authenticité à toute épreuve!

  2. jp

    Bonjour, je ne comprends pas pourquoi on parle constamment des artistes contemporains. Il y a plein d’autres styles, tel que le figuratif, qui sont dénigres et ce sont d’ailleurs ce type d’artistes qui devraient recevoir le plus d’aide dans la vente de leurs oeuvres. Les artistes contemporains, eux, reçoivent les contrats des entreprises et des subventions d’encouragement du gouvernement. J’ai un artiste figuratif dans ma famille et malgré son expertise bien reconnue de ses collègues, il n’obtient rien parce que justement, toute l’aide, telle que cet article, va dans le sens des artistes contemporains! Le style, les idées et le savoir des artistes figuratifs ne devraient pas ainsi être dénigrés.

  3. yl

    Bonjour JP, pardonnez-moi mais ce que vous écrivez est inexact. Il existe une politique publique de soutien à la création contemporaine, à travers les institutions nationales (Ministère, Centre national des arts plastiques, Fracs, centres d’art, musées, Institut français…) régionales et locales (fracs, centres d’art, musées, collections départementales et municipales). Ceci concerne la création CONTEMPORAINE. Et ces politiques ne sont pas de prime abord destinées à « aider les artistes à vendre leurs oeuvres », mais bien plutôt à favoriser la création, l’exposition et la circulation de celles-ci. Les achats par des collections publiques sont une partie de ces actions. Les styles figuratifs dont vous parlez, dans leur écrasante majorité, concernent des artistes dont le travail n’a pas grand-chose de contemporain, justement, et comme ils refusent de comprendre la nature et les buts de que je viens de décrire, ils se plaignent comme vous le faites. D’autre part, et je vais vous contredire, les artistes qui gagnent bien leur vie (cf. la Maison des artistes) sont ceux dont la production est figurative et/ou susceptible de plaire au grand public, qui n’y connaît pas grand-chose en art contemporain. Les « producteurs » de bestiaires en fer forgé, de croûtes au kilomètre et de simili-abstractions au couteau ou aux coulures et lavis les plus informes, oeuvrant dans les « plus beaux villages de France » gagnent très bien leur vie, tandis que ceux qui travaillent dans le champ de l’art contemporain ont bien des difficultés à vivre de leurs oeuvres, soyez-en bien convaincu. Seuls quelques dizaines ou petites centaines d’artistes contemporains en vivent correctement sans avoir d’emploi ou d’activité complémentaire à côté. Et en 2017, des propos comme les vôtres ne sont pas acceptables : ça fait 30 ans qu’il existe en France une politique de soutien à l’art contemporain, et si vous n’avez toujours pas compris la différence entre ce champ de création (et son rapport à l’HISTOIRE DE L’ART) et les productions des « artistes figuratifs », c’est que vous avez vraiment décidé de ne pas la comprendre, car ce ne sont pas les lieux, les publications et les moyens d’information qui manquent.

  4. Martine

    Bonjour
    Êtes vous également acheteur d oeuvres de manuscrits
    Bien cordialement hélas je ne parle pas anglais svp
    mdd

+ Leave a Comment