Myth Syzer : son album Bisous incarne la nouvelle génération Hip-Hop


Le producteur désormais aussi rappeur, Myth Syzer, sort son premier album : Bisous. Suite au succès du morceau « Le Code », il poursuit dans la voie du rap chanté en présence d’invités de marque : Roméo Elvis, Doc Gyneco, Clara Cappagli, Muddy Monk, Jok’Air, Hamza, Bonnie Banane, Oklou, Aja et bien sûr les acolytes du crew Bon Gamin Ichon et Loveni. Un véritable succès artistique. 

Bisous ne se démarque bien entendu pas uniquement par la généralisation du rap chanté. Cette volonté de s’approcher de la variété se traduit également dans les thématiques abordées. L’amour et les déceptions sentimentales sont omniprésents, loin de l’égotrip. C’est aussi un ovni visuel grâce à la direction artistique assurée par Julia et Vincent. Un aspect kitsch – dont on vous annonce à grands cris le retour – aux couleurs vives renforcé par le choix du plan fixe dans plusieurs vidéos sorties récemment : « Voyou » ou encore « Ouais Bébé ».

Le Rap : la nouvelle variété française ?

Depuis plusieurs années, on assiste à une montée en puissance du rap chanté face à un rap que l’on pourrait qualifier de « puriste ». Mais, ce phénomène est loin d’être nouveau. Dans les années 90, Doc Gynéco ou MC Solaar se moquaient bien de ces barrières et ont sorti des albums à la croisée des chemins. Première Consultation est d’ailleurs la référence ultime de Myth Syzer qui s’est fait un plaisir d’inviter le Doc sur le titre « La Piscine ». Tout un symbole.

En provenance de La Roche-sur-Yon

Le parcours de Myth Syzer est atypique dans le paysage du rap français. Originaire de la Roche-sur-Yon en Vendée – petite dédicace pour Challans et Saint-Jean-de-Monts pas très loin de là -, il a commencé à créer ses premiers beats dans cette petite ville de province comme il le raconte aux Inrocks dans une interview. S’ensuit alors la montée sur Paris pour fuir l’ennui, la rencontre avec Ichon et Loveni, puis la formation de Bon Gamin et les collaborations avec des artistes qui vont particulièrement l’influencer comme Hamza ou Ikaz Boi. Entre-temps, Myth Syzer s’est fait un nom en produisant aussi bien pour des artistes français qu’américains. Il aura également tenté le grand rapprochement entre Hip Hop et Techno sur le regretté label Bromance de Brodinski.

Myth Syzer, c’est également un style vestimentaire emprunté aux années 2000 et à la mouvance RnB. Une influence que l’on retrouve sur « Austin Power » en featuring avec Lolo Zouaï. Encore une jeune artiste bourrée de talent qui démontre que Myth Syzer est parvenu à s’entourer de la crème de la nouvelle génération Hip Hop sur cet opus Bisous.

Après la production, puis le chant, il reste désormais au vendéen à faire ses preuves sur scène ! Présent au festival Panoramas à Morlaix, il est programmé à We Love Green début juin.

Categories

+ There are no comments

Add yours