Le rêve américain : un mythe ?


Les élections présidentielles américaines ont été l’occasion d’observer les fractures de la société américaine. La classe moyenne ne croit massivement plus dans le rêve américain. Ce désamour peut ainsi expliquer en partie le succès rencontré par Trump en versant dans l’analyse politique faite à la va-vite. Quoi qu’il en soit, les nostalgiques sont de plus de plus en nombreux comme le traduit le slogan « Make America Great Again ».

rêve américain francoise gaujour

La photographe Françoise Gaujour s’est saisi de ce phénomène de fin de règne du mythe américain en s’inspirant des réalisations du peintre Edward Hopper et du réalisateur David Lynch. Les deux sont notamment fascinés par la société américaine d’après-guerre, alors au sommet de sa puissance, et ont développé des codes artistiques propres.

« Lynch a été inspiré par Hopper dans les grandes lignes, pour cette intemporalité exquise, pour la couleur. Le cinéaste utilise l’expressionnisme de la couleur comme un filtre qui déforme la réalité. »

Françoise Gaujour tente ainsi d’expliquer la pertinence du rêve américain dans le monde contemporain en reprenant l’esthétique développé par Lynch et Hopper, car nous avons l’impression d’être en face de photographies prises dans les années 50 alors qu’elles concernent des scènes actuelles. Rien n’a vraiment évolué pour un pan des Etats-Unis. Plus d’informations sur le portfolio de Françoise Gaujour.

A lire aussi :  New-York Play par Franck Bohbot

rêve américain francoise gaujour

rêve américain francoise gaujour

rêve américain francoise gaujour

franchise gaujour

rêve américain francoise gaujour

rêve américain francoise gaujour

rêve américain francoise gaujour

Categories

+ There are no comments

Add yours