Test de Far Cry 4 : direction Kyrat !


Seulement deux ans ont passé entre la sortie de Far Cry 3 et de Far Cry 4. Comme pour Assassin’s Creed, Ubisoft a donc choisi d’accélérer les développements quitte à négliger les nouveautés. Le principal ajout et point fort du jeu reste le changement de lieu et de style : bienvenue à Kyrat, une région proche des montagnes de l’Himalaya. Cet endroit semble très zen au premier regard mais il est le théâtre d’un conflit opposant un dictateur complètement barré, le célèbre Pagan Min, et la rébellion du Sentier d’Or. Ajay Ghale qui passait par là pour disperser les cendres de sa mère va alors être mêlé à tous ces événements.

L’Open World c’est fun

Quand un open world est bien fait, un jeu est très rarement un échec. S’il n’est pas exempt de défauts, Far Cry 4 a le mérite de nous procurer une bonne dose de fun grâce à une map vaste et très vivante. Les missions sont nombreuses, parfois totalement déjantées, même si on peut regretter l’absence de séquences vraiment cultes comme la destruction du champ de cannabis du troisième opus. Les développeurs ont ajouté plein d’options sympas pour rendre l’immersion plus vive: la création d’un véritable talk-show à la radio avec des interventions très drôle de Pagan Min ou encore la chasse des animaux sauvages, qui vous servira ensuite pour le craft toujours très présent.

Far Cry 4

Les personnages secondaires sont assez bien travaillés. On retrouve Hurk et Willis de Far Cry 3 ainsi que des nouvelles têtes dont Amita et Sabal, qui sont les principaux pourvoyeurs de quêtes. Ils représentent deux voies pour le joueur, l’un est plus attaché aux traditions de Kyrat tandis que l’autre est prêt à tous les sacrifices pour faire tomber Pagan Min.

Au rayon des (quelques) ajouts, on a des améliorations liées au nouveau cadre de Far Cry 4. Ubisoft a par exemple introduit l’escalade pour s’adapter à la verticalité du terrain, en complément du combo Wingsuit / parachute. L’exploration de Kyrat avec un ami en coopération a été améliorée, et c’est un réel plaisir de faire des courses de quads, des raids sur des forts bien défendus ou des batailles d’éléphants en bonne compagnie.

far-cry-4-jeu-ubisoft-3

On reprend les mêmes et on recommence !

Si Far Cry 4 regorge de bonnes idées, rien ne peut nous départir de cette impression de déjà-vu. Evidement, deux ans est un laps de temps très court pour un jeu avec de telles ambitions, obligeant à reprendre de nombreuses choses du précédent opus : moteur graphique (vraiment amélioré il est vrai), mécaniques de jeu, animations, etc. La pilule pourrait plutôt bien passé mais les développeurs n’ont pas non plus fourni d’efforts sur le scénario, calqué sur le modèle de Far Cry 3. Qui plus est, le grand méchant Pagan Min s’avère finalement largement sous-exploité, apparaissant peu malgré un humour détonnant.

On retrouve aussi la plupart des défauts de l’ancien épisode tels que le framerate imparfait, une intelligence artificielle très inégale et de l’aliasing à certains endroits. Un testeur méchant pourrait dire que c’est une sorte de Far Cry 3 avec un univers différent, quelques nouveautés… En clair, le copié collé est trop grossier pour les habitués, ne justifiant pas de payer ce Far Cry 4 au prix fort. Les nouveaux arrivants sur la sage seront par contre ravis d’un jeu qui reste très plaisant.

Categories

+ There are no comments

Add yours