Test de GTA V – le succès à son paroxysme


Pourquoi le succès à son paroxysme ? Car GTA V représente la consécration pour le milieu du jeu vidéo, qui s’impose de plus en plus nettement comme la deuxième industrie culturelle après la littérature. 800 millions de dollars pour la première journée de commercialisation, 270 millions de dollars de budget, une campagne de marketing qui s’est étalée sur plusieurs mois… GTA V est un véritable rouleau compresseur !

Au-delà du côté pharaonique des sommes engagées par Rockstar pour son nouveau bébé, le résultat technique est également au tournant. Ce qui frappe en premier lieu, c’est la profondeur de champ affiché par GTA V et la qualité des graphismes et animations des personnages. Les développeurs ont en effet créé un monde énorme avec une ville tentaculaire mais aussi une campagne qui représente au moins 5 fois la taille de cette dernière. Vous n’aurez donc pas de quoi vous ennuyer !

Quand au mode histoire, il a encore été perfectionné pour permettre au joueur de se plonger davantage dans l’univers GTA. Notamment grâce à la présence de trois héros charismatiques avec leurs caractéristiques propres : Mickael, Trevor et Franklin. Un gangster chevronné, un voyou des bas quartiers et un redneck complètement cinglé. Cela donne une histoire plus complexe avec plusieurs scénarios qui s’entrecroisent.

A lire aussi :  Top 10 des RPGs de la génération

Enfin, toutes les petites choses qui font qu’un GTA est un GTA sont toujours présentes : le vol de voiture en pleine rue, les radios très chouettes, la possibilité de conduire toutes sortes de moyens de transport, les strip-club, etc. Si vous voulez plus d’informations sur le gameplay, regardez la vidéo ci-dessous qui condense plus d’une heure de jeu :


Watch live video from GameblogFR on TwitchTV

Categories

1 comment

Add yours

+ Leave a Comment