Test de Hunted : The Demon’s forge


Bethesda revient avec un nouveau titre, Hunted : The Demon’s Forge. Un mélange de plusieurs genres comme le RPG, les jeux de donjons avec des lancers de sort sauce FPS, moi je dis miam même si ça fait beaucoup pour un seul titre. Il n’empêche que Hunted: The Demon’s Forge a toutes les cartes en main pour devenir un bon jeu.

Deux styles de combat

Dans The Demon’s Forge vous pouvez incarner deux personnages : Caddoc ou E’Lara. Le premier étant un redoutable guerrier spécialiste du corps au corps et la seconde une archère plus adaptée au combat à distance. Ainsi le jeu est essentiellement basé sur la coopération entre ces deux personnages même si j’ai toujours choisi Caddoc, le gros dur c’est plus marrant. Malheureusement les deux acolytes son doublés par des acteurs pitoyables et rien qu’au début on a peur pour la suite, parfois cela peut même nous embrouiller sur l’intention réelle des personnages. Bref c’est un cauchemar pour nos oreilles.

Hunted The Demon's Forge

Au niveau des yeux par contre, c’est déjà un peu mieux avec l’Unreal Engine 3 qui supporte le tout. Bien que les modélisations faciales soient ratées, les personnages restent bien proportionnés et les décors sont réussis même si ce n’est pas non plus la panacée. Ce qui est dommage pour ces derniers c’est qu’ils sont principalement constitués de souterrains et de trop peu de scènes en extérieur, elles sont d’ailleurs les bienvenues quand on est dedans. Quant au bestiaire, il reste correcte mais on aurait aimé avoir un plus de diversité. Le gameplay est extrêmement classique et en fait assez limité. En effet Caddoc possède un sort complètement cheaté, son pouvoir de l’éclair qui tue en un coup 50% du bestiaire. Après ça, le challenge est un peu diminué… L’amélioration des sorts n’est pas plus glorieuse et vraiment pas poussée, vous avez juste 3 caractéristiques dont la puissance peut être augmentée. Autrement Caddoc et E’Lara peuvent utiliser leurs armes, là encore pas de quoi s’extasier mais j’ai apprécié l’arbalète de Caddoc.

A lire aussi :  Rupture de stock pour la PS4 jusqu'en Mars / Avril

Un manque de diversité

Les combats sont mouvementés mais à la longue ils peuvent s’avérer ennuyants. C’est justement un des plus grands défaut du jeu, l’ennui. Tous les niveaux sont répétitifs même si effectivement c’est le genre qui veut sa. Là la répétition est vraiment poussée à son maximum. Le schéma est assez simple : couloir, grande zone où tuer des monstres, couloir, grande zone… Quelques prisonniers à libérer et énigmes viennent entrecouper ces phases mais cela arrive bien trop tard.

La durée de vie est au rendez-vous avec 6 chapitres pour près de 10 heures de jeu et la possibilité de les faire avec un ami en coopération pour plus de fun. Hunted : The Demon’s Forge est un jeu aux bases solides mais rempli de petits défauts qui en font un titre moyen et sans grande envergure. Je ne vous conseille pas de l’acheter tout de suite mais d’attendre que le prix baisse ou de le prendre en occasion. Ou alors passez simplement votre chemin.

+ There are no comments

Add yours