The Greasy Hands Preachers : le documentaire le plus inspirant sur la moto custom


Passionnés de moto, le duo de réalisateurs français Clément Beauvais et Arthur de Kersauson signent leur premier long métrage documentaire autour de l’art du custom. Sur une bande son sensationnelle, The Greasy Hands Preachers (en français: les mains graisseuses du prêcheur) nous fait redécouvrir la passion parfois oubliée du travail manuel. 

Présenté lors de la 62ème édition du festival de San Sebastian, le film a reçu un accueil enthousiaste du monde du cinéma. L’acteur américain Orlando Bloom, grand passionné de moto, s’est notamment joint au projet à titre de producteur exécutif.

« Four wheels move the body, two wheels move the soul »

Entièrement tourné en 16mm, le film nous plonge dans les paysages hors du temps du Nord de l’Ecosse, du désert de sel de Bonneville (Utah) ou des plages d’Indonésie. On y croise la plupart des customers qui se distinguent sur la scène internationale comme le Japonais Shinya Kimura, l’américain Roland Sands ou encore l’espagnol El Solitario.

Si ces noms reviennent régulièrement à l’écran, on est bien moins habitué à l’approche intimiste du documentaire. On prend plaisir à écouter ces hommes charismatiques parler de leur conception de la moto et de leur passion commune du travail manuel. Le français Fred Jourden (Blitz motorcycles), aborde notamment la question de l’uniformisation scolaire et évoque la pression sociale pour « ne pas finir mécanicien ». Au fil de ces portraits inspirants, le film installe une réflexion plus profonde et nous invite à réfléchir sur notre conception du monde du travail et de la réussite. Une approche inhabituelle et rafraîchissante pour un documentaire sur les deux roues!

A lire aussi :  Exam le film en streaming

The Greasy Hands Preachers - 5

The Greasy Hands Preachers - 1

The Greasy Hands Preachers - 2

The Greasy Hands Preachers - 3

The Greasy Hands Preachers - 4

+ There are no comments

Add yours