The Guardian sous pression dans le cadre de l’affaire Snowden


The Guardian occupe une place de premier plan dans l’affaire Snowden. Car c’est bien un journaliste du célèbre média britannique qui s’est rendu à Honk-Hong pour récolter le témoignage de l’ex-agent de la NSA, et récupérer les précieux documents. D’où le célèbre entretien que tout le monde a au moins vu une fois, montrant un informaticien, « monsieur tout le monde », qui a tout plaqué pour défendre la démocratie. Image naïve sans doute mais qui semblait sincère.

Quoi qu’il en soit, The Guardian est désormais assis sur une mine d’informations fantastique, et dévoile au compte-goutte les révélations sur le fonctionnement et les méthodes des différents services de surveillance de la planète. Ainsi, seulement 1% du contenu des dits documents auraient été révélé au grand public…

yes-we-scan-05

Un chiffre qui fait peur aux Etats, s’empressant de parler de danger pour la sécurité nationale et de manque de patriotisme. The Guardian ne veut cependant pas céder d’un pouce et ne se laisse pas intimider par des pratiques aussi grossières visant à réduire la liberté de la presse.`

Le journal prépare donc sa défense, qui est notamment passé par l’intervention du directeur de la rédaction devant la chambre des députés anglaise mais aussi par la réalisation d’une vidéo expliquant le fonctionnement de la NSA de manière interactive. Petite anecdote sur cette intervention au Parlement Anglais, le président de la chambre a posé comme question à Alan Rusbridger : « Aimez-vous votre pays ? ». Une question qui veut tout dire, on se croirait de retour en des temps bien sombres…

A lire aussi :  Allbrary, la nouvelle bibliothèque digitale en beta privée

Categories

+ There are no comments

Add yours