Valse avec Bachir, un devoir de mémoire


Sorti le 25 Juin 2008, Valse avec Bachir est un film autobiographique. Celui du réalisateur Ari Folman, qui a participé à la guerre du Liban de 1982 comme des dizaines de milliers de jeunes israéliens. Ce conflit verra le massacre des camps de Sabra et Chatila par les phalangistes chrétiens, où Tsahal n’a rien fait pour intervenir.

Alors qu’il n’a plus aucun souvenir des événements de Beyrouth, Ari va se lancer dans une quête mémorielle pour savoir ce qu’il s’était réellement passé, où il se trouvait… Valse avec Bachir prend alors l’aspect d’une longue psychanalyse où les rencontres se succèdent pour essayer de rassembler les fragments du passé.

Valse avec Bachir

Un film inclassable

Le récit est intimiste. Pour Ari Folman, c’est un véritable devoir de mémoire qu’il se fait à lui-même pour enfin affronter la vérité en face. Une histoire pleine d’émotions qu’il a enrobé d’une animation superbe, aux couleurs profondes et bien choisies. Avec, notamment, une scène désormais mythique où on voit Ari sortir de l’océan, accompagné de deux autres soldats, pour « échouer » sur la plage d’un Beyrouth ravagé.

Tous c’es éléments font de Valse avec Bachir un long-métrage très particulier. A voir au moins une fois de sa vie, que l’on soit opposé à Israël ou non. En effet, ce n’est nullement un film de propagande ou un documentaire orienté de telle ou telle manière. Simplement une quête de vérité.

+ There are no comments

Add yours