A Dangerous Method : les débuts de la psychanalyse


Le réalisateur David Cronenberg est passé maître dans le domaine de l’horreur, du fantastique et de la science-fiction. Il change son fusil d’épaule dans A Dangerous Method en s’intéressant aux débuts de la psychanalyse autour d’un trio de personnages mythiques de cette science née au 19ème siècle : Sigmund Freud (Viggo Mortensen), son confrère et « élève » Carl Gustav Jung (Michael Fassbender) ainsi que Sabina Spielrein (Keira Knightley), qui passera du statut de patiente à celle de psychanalyste influente.

Ces trois acteurs sont fidèles à leurs excellentes réputations dans A Dangerous Method. Même si le jeu de Keira Knightley a parfois été critiqué pour être trop démonstratif, son personnage étant censé être hystérique, sa performance est très honorable quand on connaît la réalité de cette pathologie. On notera notamment sa relation passionnée avec Carl Gustav Jung, toujours contrebalancée par les codes de la société bourgeoise et un décor froid typique de ce siècle. Le travail sur les personnages est ainsi la grande force du film grâce aux relations complexes qu’ils entretiennent entre eux : la passion amoureuse, la rivalité professionnelle entre Freud et Jung

Elégant et classique

Contrairement aux précédentes réalisations de David Cronenberg, A Dangerous Method s’illustre par son classicisme, aussi bien dans l’enchaînement des plans que dans la composition des décors. Comme on l’a déjà dit, les intérieurs adoptent un luxe froid qui convient très bien au milieu bourgeois dans lequel évolue alors la psychanalyse. Tandis que les extérieurs bénéficient des magnifiques paysages de la Suisse et de leur lumière incomparable.

a dangerous method

Bref, on ne voit rien de bien excentrique dans ce long-métrage, ce qui a pu déplaire aux habitués de David Cronenberg, tout en ayant l’avantage de fournir un cadre idéal aux joutes intellectuels propres aux débuts de la psychanalyse. Seul élément improbable dans ce qui pourrait apparaître comme du conservatisme, l’apparition de Vincent Cassel dans le rôle de Otto Gross (drogué, sex-addict) qui fait oublier à Jung son professionnalisme pour se lancer dans une relation amoureuse teintée de sadomasochisme avec Sabina Spielrein, en grand partisan de la libéralisation sexuelle. Cette élégance et ce classicisme sont totalement assumé par le réalisateur David Cronenberg qui s’explique sur ce sujet :

Le sujet l’imposait! Dans la Vienne de 1904, tout était sous contrôle. C’était l’essence même de l’époque, que l’on retrouve si bien dans Le Monde d’hier, de Stefan Zweig, qui connaissait Freud. Une société sophistiquée, rationnelle, prospère mais totalement réprimée.

La psychanalyse : une science ?

Alors que Sigmund Frund cherchait à percer les mystères de l’inconscient, du psychisme, on se rend compte qu’il attachait beaucoup d’importance au paraître dans A Dangerous Method. Il ne fallait pas donner une mauvaise image de cette nouvelle science d’ores et déjà tellement soumise à la critique. Celle-ci contestait aussi bien la validité scientifique des arguments de Freud que la réussite thérapeutique des cures psychanalytiques.

a dangerous method

David Cronenberg est loin de se faire le défenseur du mouvement psychanalytique. Il ne s’y montre néanmoins pas hostile en dévoilant par exemple les améliorations de l’état de santé de Sabina Spielrein (la preuve vivante) mais aussi les nombreuses désillusions endurées par les principaux protagonistes. Les personnages sont frustrés, toujours à courir après quelque chose qu’ils n’arrivent pas à saisir, toujours névrosés.

+ There are no comments

Add yours