Antiloops sort Lucid Dream : quand la flûte traversière rencontre l’électro


Le groupe mené par Ludivine Issambourg, premier prix du Concours de Flûte Jazz présidé par Magic Malik, revient avec un second album « Lucid Dream »qui est sorti le 3 février dernier avec un concert au Café de la Danse le 27 février.

Le projet Antiloops fait suite aux collaborations de Ludivine Issambourg avec Wax Tailor et A State Of Mind, qu’elle a accompagnés sur scène, et à une volonté de monter sa propre formation. Les musiciens Timothée Robert, Nicolas Derand, Maxime Zampieri et Julien Sérié l’ont ainsi rejoint dans cette aventure et sont présents sur « Lucid Dream ». DJ Topic s’est chargé des scratchs pour un incroyable mélange dont nous vous proposons un avant-goût.

Dans cet album voulu comme un véritable rêve sonore, Antiloops a su tirer parti d’un nombre incroyables d’instruments et de styles musicaux : acid jazz, new jazz, soul avec les voix de Nina Attal et de Milena Fattah ou encore hip hop avec les flows d’Adam Vadel, de Simmons Keaton et d’Edash Quata. Antiloops s’était déjà aventuré sur ce dernier terrain  dans le passé avec un remix de son morceau Yep par DJ Greem issu de C2C.

Si le premier son de l’album nous a semblé étrangement « dissonant », de réelles pépites suivent : Automne One, Fight, Baobab ou Castor. « Lucid Dream » se termine par un morceau acoustique, car l’humain demeure l’essence de la musique pour Ludivine Issambourg, même si la machine permet de s’ouvrir à autres univers.

« Peu importe ce que la machine nous offre, la base, l’essence pour la musique c’est l’humain : l’humain peut faire de la musique sans machine, le contraire est plus compliqué… »

Si vous désirez écouter quelque chose sortant de l’ordinaire, un hybride mixant des influences multiples avec une grande maîtrise, nous ne pouvons que vous conseiller d’écouter le nouvel album « Lucid Dream » d’Antiloops. Vous pouvez les suivre sur Facebook pour en savoir plus.

Categories

+ There are no comments

Add yours