Arrivée à Tel-Aviv !

Arrivée à Tel-Aviv !


Je me réveille en sursaut, une voix sonore retentit en débitant des paroles incompréhensibles. Là je me dis: « Oula, je suis où ? ». Ah ouais c’est vrai, je suis dans un foutu avion qui va atterrir à Tel-Aviv dans 10min. Il est 4h moins 10 heure française. Un peu désemparé je rassemble mes pensées et je commence à réfléchir à ce que je vais dire en Anglais aux types pas commodes qui seront en face de moi au contrôle des passeports à l’aéroport.

Je sors de l’avion, j’avise trois bons beaufs français. J’hésite à les aborder dans l’idée de leur proposer de passer ensemble le contrôle. En fait non, je reste au plan initial. Faut dire qu’entre la pression des darons et de la directrice des RI de Sciences Po, je crois que j’étais pas trop mal préparé au rude interrogatoire qui m’attendait. Malgré la fatigue, j’avais toutes les réponses en tête avec les formulations anglaises. Finalement, je me présente au guichet des visas plein de confiance. Pas de gorilles avec des AK-47 dans les parages, putain je le sens bien. A cette heure là y’a personne en plus. Je vais au bureau « foreign passports », c’est une nana en plus, c’est propre. Sauf que là, d’un coup elle me lâche un:

« Bonjour Monsieur, que venez vous faire en Israël ? »

La vache ! Elle parle la langue de Molière. J’hésite quelques secondes, pris par surprise. Après 10min, même si elle est amicale, il devient évident qu’elle se méfie de moi et qu’elle croit que je la baratine. Il aurait fallu qu’une caméra prenne en vidéo la scène. Genre elle avec son regard torve hyper inquisiteur et moi hébété mais souriant. Pour que vous visualisiez, je peux vous donner quelques tuyaux: posez vous devant une glace pour imaginer nos têtes:

Pour elle: inclinez légèrement votre tête sur la gauche en diagonale (comprenez vers le bas à gauche), froncez les sourcils mais pas trop, il faut qu’on voit encore vos yeux inquisiteurs qui permettent de flairer les mensonges des terroristes en herbe en short et marcel en face de vous. Pour finir, mettez votre main au niveau de votre bouche et jouez avec vos ongles un à un. Ça donne à peu son attitude.

Pour moi: vous faites une nuit blanche, vous lisez un peu le guide du routard, de la page 200 à 210 (consacrée à Tel-Aviv), vous souriez béatement (comme Hollande dans les guignols) et c’est à peu près bon.

Bon, voilà qu’elle appelle une collègue à elle. Entre deux phrases en français, elle communique avec sa sbire grâce à un dialecte qui m’est inconnu, ce doit être l’hébreu. Pas si moche à entendre quand parlé par des voix féminines d’ailleurs. J’ai l’impression qu’elles parlent de moi. Là c’est le moment où tu te dis que t’as pas le droit de te gourer car elle pose une question puis elle parle en hébreu avec sa collègue pour traduire ce que je viens de dire. Ça doit être la grande manitoue. Finalement elle me dit: « Amusez-vous bien en Israël ! » Satisfait, je crois bon de lui dire que son français est parfait. Là-dessus elle me déclare qu’elle est française. Bon, j’aurais peut être dû me taire en fait.

Je me balade dans l’aéroport, j’ai envie de lâcher un « c’est qui le patron ??!! » mais je me dis que ce n’est pas très approprié en fait. Je n’aurais probablement pas été suivi en plus. Quand même, ce fut moins dur que prévu !

Je tombe sur un gros français à la dérive. D’une humeur altruiste, je l’aborde. Avec sa coupe rasée sur les côtés, il me raconte qu’il s’est fait contrôler genre 4-5 fois par des types pas hyper cordiaux, avec des fusils d’assaut et à moitié baraques. Eh oui le contrôle au faciès est pleinement assumé ici… Il a plus galéré que moi, même à Paris on l’a retenu 1h pour vider sa valise. Putain Yes, j’ai bien fait de me raser la barbe avant de venir! Avec lui, on galère vachement pour retirer des tunes. Tous les distributeurs sont en panne. On finit par réussir à prendre le train pour Tel-Aviv centre et quitter cet aéroport incommodant. Il est plutôt cool ce gars. Je devrais essayer de le revoir même si les services de sécu ont un problème avec lui. On se fait contrôler encore avant de prendre le train.

On se quitte dans le train je descends après lui. Quelques soldats sont dans le train avec nous. Tout est écrit en hébreu, impossible de comprendre quoi que ce soit.

Alphabet Hébreu

Je trouve finalement un distributeur après avoir demandé à un chauffeur de tacos hyper cool et à l’anglais approximatif.

Wow, en fait la moitié de la population doit être dans l’armée, y’a des militaires armés un peu partout et tout le monde a l’air d’y être habitué. Tu m’etonnes que 90% des Israéliens soutiennent Tsahal et ses actions. Un type qui contrôle les entrées du train à qui je pose une question a même un gun à la main posey comme si de rien n’était. Bon, je fais mine de trouver ça normal aussi et ça passe bien. J’achète un croissant dégueulasse au chocolat.

Bon je finis par prendre le bus. Je suis prêt pour un somme bien mérité.

PS: une photo ou deux arrivent bientôt !

Ils sont 5 commentaires

Add yours
  1. 1
    PAPMAM

    Hein,en quoi la « pression » des darons est-elle excessive?Comme en plongée,il faut respecter les paliers car sinon faut avoir recours au caisson de décompression; notre action, « hyperbarée » peut-être, t’es donc salutaire pour cette immersion en eaux agitées!

  2. 4
    Ilan.at

    Elle est bidon cette histoire, on dirait on t’a forcé a aller en israel. Si t trouves ça si nul que ça t’avais qu’a ne pas y aller!
    En plus c’est des conneries ce que tu racontes le contrôle des passeports dure 2-3mins grand maximum et les douaniers ne tirent pas tous des têtes d’enterrement comme a paris.
    Et la mendiante en hébreu si ça se trouve elle te demandait juste de l’argent…

  3. 5
    Quénéhervé Gilles

    Salut Ilan,

    D’abord, tu te trompes par rapport au contrôle des passeports. J’y ai passé facile une bonne vingtaine de minutes si je me rappelle bien. On m’a assomé de questions sur ma venue en Israël, c’était hyper oppressant comme accueil. Et j’ai vu d’autres gens dans la même situation que moi. De plus, j’en connais d’autres qui n’ont même pas pu rentrer. Le traitement des services d’immigration doit être probablement différent d’une personne à l’autre selon que tu es juif ou non.

    Ensuite, mes réflexions sur l’alphabet sont assez peu intelligentes, je le reconnais. Ayant écrit l’article à la va vite et sans avoir dormi, j’ai écrit une connerie, c’est assez idiot comme jugement de valeur..
    Par rapport à la mendiante, c’est un fait divers sans importance et sans intérêt.

    Enfin, je vais réagir à ta première affirmation: « on dirait qu’on t’a forcé à aller en israël. Tu n’avais qu’à pas y aller ». Bon, les choses sont un peu plus compliquées que ça mon cher. Deux choses: une, ce voyage a été l’un des plus intéressants de ma vie intellectuellement et politiquement parlant. Deux, tu sais, on parle tellement du conflit IP qu’il est parfois important d’aller voir sur place la réalité des choses, pour comprendre les choses de tes propres yeux, défaire tes préjugés.
    J’aurais aimé passer plus de temps à Tel Aviv d’ailleurs, de loin la ville la plus cool, la plus détendue et la plus progressiste du pays où tu peux vraiment rencontrer des gens intelligents et non fanatisés, ce qui n’est malheureusement pas le cas partout…

    Sincères Salutations,
    Gilles

Il est 1 commentaire