Comancheria : un splendide western moderne


Film américain indépendant, Comancheria nous emmène dans l’ancien territoire indien des Comanches situé dans le Texas de l’ouest.

Les grands espaces désertiques se succèdent dans ce western moderne où deux rangers, incarnés par Jeff Bridges (The Big Lebowski) qui a récemment accordé une interview au magazine Rolling Stone à propos de son parcours et Gil Birmingham, partent à la chasse de mystérieux braqueurs (Chris Pine et Ben Foster). La grande époque du braquage de banque est révolue, mais nos complices, deux frères, se lancent tout de même dans cette folle entreprise.

Leur objectif ? Rembourser l’hypothèque placée sur le ranch familial, légué par leur mère récemment décédée. Très malade, ces soins ont coûté une fortune que le benjamin de la famille ne pouvait pas financièrement supporter. Plus intelligent et débrouillard que son grand frère ex-taulard, il va mettre au point un stratagème pour rembourser la banque : lui voler son propre argent en petites coupures non-traçables par les autorités et faire ensuite transiter le cash par des casinos de la région. En effet, le ranch va bientôt leur échapper, tout comme la réserve de pétrole récemment découverte sur son terrain.

Un Western sur fond de crise économique et sociale

Par cette histoire alambiquée, Comancheria nous fait découvrir une région des Etats-Unis laissée pour compte, où la pauvreté se «transmet comme un virus» de génération en génération. Se lancer dans les braquages est une manière pour le petit frère de rompre le mauvais sort, de ne pas laisser filer la chance du pétrole pour que ses enfants aient un avenir meilleur. Mais, dans ce genre d’aventure il y a toujours des victimes collatérales et peu de fins véritablement heureuses, surtout dans un pays où le port d’arme est un droit.

A lire aussi :  Mad Max : n'allez pas le voir pour les dialogues

Si cette partie des Etats-Unis vous intéresse, vous pouvez également consulter cette série de photographies sur un road trip dans l’Amérique rurale.

comancheria film

Si le scénario de Comancheria est solide, la forme l’est tout autant. On reçoit notre quota d’images splendides et authentiques, entre les grands espaces et les petites villes du Texas. Le film n’est également pas dénué d’humour grâce à notre duo de rangers, composé d’un vieux briscard toujours très en forme qui ne veut pas partir à la retraite et d’un descendant Comanche. Les deux passent leur temps à se charrier, mais ils réussissent l’exploit d’être véritablement très touchants en laissant le spectateur percevoir leurs failles : la peur de la mort pour l’un, de l’ennui pour l’autre.

Les références ne manquent pas dans Comancheria : films de braquages, comédies… Ce melting pot est également aidé par une BO particulièrement bien choisie. Bref, le britannique David Mackenzie est parvenu à donner un nouveau souffle au Western américain.


+ There are no comments

Add yours