David de Beyter : Big Bangers


Originaire du nord de la France, c’est dans sa région natale que David de Beyter fait la rencontre du Big Bangers, une pratique survitaminée de la destruction de voitures et du pliage de tôle. Plus qu’un simple sport à sensations, les accros à l’adrénaline initient l’esthétique de la destruction, une quête permanente du crash parfait.

Découvert lors de la 2ème édition du festival Circulation au Centquatre à Paris, le photographe français adepte du land art aurait pu passer à côté de son sujet : « je tombais par hasard sur une voiture tournant à toute vitesse dans un champ. Elle y creusait le sol en formant un cercle infini. Hypnotique, ce mouvement circulaire tombait pour moi dans le registre du land art, comme une intervention volontaire sur le paysage, la volonté de sculpter dans la matière même du paysage. »

Si la petite communauté d’initiés nomme « auto-sculptures » les carcasses fumantes des voitures,  elle n’en garde pour autant que quelques photos ou vidéos amateur. Avec une série de photographies, de films, et de sculptures, l’artiste révèle les nuances et contradictions d’une pratique apocalyptique et ultra violente entièrement affranchie de toute revendication politique ou sociale.

Big Bangers est visible jusqu’au 18 décembre 2016 au Centre Photographique d’Ile de France.

 

bigbangers7

bigbangers5

bigbangers9

bigbangers11

bigbangers10

bigbangers12

bigbangers3

+ There are no comments

Add yours