En piste avec Johann le Guillerm dans Secret (temps II)

L’an dernier, nous avions découvert le laboratoire intime du « Pas grand chose », qui nous donnait accès au regard à 360° de Johann le Guillerm sur le monde. Nous le retrouvons sous le chapiteau de la Villette avec Secret (temps 2), un spectacle au cœur de ses explorations gravitationnelles. 

Don Quichotte rentre en piste, obstiné à en découdre avec la matière, comme pour tirer la substantifique moelle des choses les plus terre-à-terre de la vie. Ses doigts comme des mandibules d’insecte, explorent intuitivement l’espace. Ses souliers à bout pointu battent le rythme de sa pensée.

© Philippe Cibille

Les tableaux s’enchaînent avec des structures démentielles, nées de la science de l’idiot: « celui qui ne sait rien mais qui tente de savoir » qu’il aborde dans tous ses travaux. L’artiste tourne autour de ses créations faites de bois et de métaux comme un prédateur tourne autour de sa proie. Par mimétisme, le spectateur tente lui aussi de résoudre l’énigme tridimensionnelle qui lui fait face. Il ne manque pas de retenir son souffle à chaque fois que l’architecture en mikados géants se met en branle. Les constructions oscillants entre exploit et vulnérabilité, ne nous laissent pas indifférents. On croirait rêver éveillé lorsqu’on le voit traverser la piste sur un escargot de bois monté sur échasses.

Son laboratoire vivant met en perspective « ses déductions, montrant que la forme interfère sur le mouvement, que les équilibres instables se domptent. »

De ce corps à corps entre l’homme et l’objet naît une poésie vertigineuse qui nous donne envie de poursuivre sur son prochain spectacle Terces, en 2020.

SECRET (TEMPS II)

Cirque ici – Johann Le Guillerm

Jusqu’au 20 octobre à l’Espace Chapiteau – La Villette