Gomorra le film documentaire sur la mafia napolitaine


La mafia napolitaine navigue entre légende et réalité, mais une chose est sûre : elle représente toujours un fléau pour l’Italie. C’est cela que le réalisateur Matteo Garrone a voulu montrer dans Gomorra en choisissant de traiter son sujet à la manière d’un documentaire. On y découvre la vraie vie des mafieux, ceux qui habitent dans des habitations sordides au milieu de la misère et des crimes, incapables de se sortir de cette spirale infernale ne profitant finalement qu’aux très gros bonnets.

Gomorra

On est bien loin du film de mafieux classiques à la manière des Affranchis ou de Scarface (voir notre top des films de mafieux), ces longs métrages admirés à travers le monde pour leur côté défouloir. Ici, la violence croise le réel de manière abrupte.

Déconstruire une certaine image de la mafia

La mafia semble encore faire rêver de nombreux jeunes garçons en Italie qui espèrent de l’argent facile et tout le reste, malgré les politiques publiques de plus en plus dures à l’encontre des organisations criminelles. Gomorra participe ainsi à la déconstruction d’une certaine image « positive » de la mafia dans l’imaginaire collectif.

Le film nous en apprend également davantage sur son fonctionnement. Il ne s’agit pas seulement de trafic de drogue mais également de toutes sortes d’autres activités criminelles : enfouissement de déchets chimiques, contrefaçon, etc. Encore une fois, l’aspect documentaire prend le pas sur la fiction avec Gomorra pour un grand succès commercial comme critique, consacré par le Grand Prix du Festival de Cannes en 2008.

A lire aussi :  Les fleurs bleues : le peintre qui s'opposa à la dictature soviétique - Cinéma et Politique #04


1 comment

Add yours

+ Leave a Comment