La guerre des données et le Big Data : mythe ou réalité ?


Aujourd’hui, les médias en font leurs choux gras : le Big Data est partout. Les entreprises, les services de renseignement sont en effet capables de collecter des milliards d’informations sur notre vie privée grâce notre présence accrue sur le web. Avec l’affaire Wikileaks, puis les révélations sur les pratiques du gouvernement américain par Snowden, une véritable psychose s’est emparée de la planète entière. Toute notre vie privée est constamment espionnée grâce aux nouvelles technologies et une petite fiche sur M. X se trouve sagement rangée dans un immense data-center aux allures futuristes. Alors faut-il avoir de réelles inquiétudes ?

La plupart des experts qui passent en boucle à la télévision vous affirmeront que la période Big Brother imaginée par George Orwell est devenue réalité. Bientôt, si ce n’est déjà, nous ne serons que des pantins sous le pouvoir des services de renseignement. En fait, ils n’auront pas tort… Après tout, ils ont accès à toute votre historique internet, peuvent écouter vos communications téléphoniques, etc.

Une menace pour la sécurité intérieure et les grands groupes

Les vrais enjeux sont là. Pour les personnes qui ont de grande responsabilité, les organisations non gouvernementales, les multinationales, etc. Ce problème ne doit pas être abordé par le petit bout de la lorgnette… et surtout pas défendu par des pseudo-héros blancs de l’internet type Assange ou Snowden qui ne sont parfois pas à leur place en prenant la position de nouveaux messies destinés à sauver l’humanité du désastre.

Produits-data-big-data-landscape

Alors quelle solution ? Elle doit forcément passer par les politiques, s’ils osent s’y attaquer. Certainement par les américains dont leur opinion est plutôt favorable à la collecte massive de données, mais par les européens en se concertant mutuellement (pour une fois). Enfin, les ONG et autres multinationales ont les moyens de se protéger de ce cyber-espionnage et doivent appliquer des mesures pour s’en prévenir comme le font tous les Etats modernes.

En second plan : l’aspect commercial

Peut-être pas en toile de fond mais c’est en tout cas l’aspect le moins noble. L’exploitation de toutes ces masses de données à des fins commerciales connaît un développement fulgurant. C’est ici que l’espionnage continuel de votre vie privée entre en ligne de mire. Les entreprises qui se spécialisent dans le Big Data connaissent d’ailleurs un grand succès, attirant de nombreux investisseur qui voient dans toutes ces données l’or de demain.

Big data

Derrière, cet aspect, on trouve également le perfectionnement technologique qui va toujours plus loin. Le fameux fantasme du robot qui remplacera dans le futur l’homme. Mais s’il y a une chose dont les super-ordinateurs ne font pas encore preuve, c’est d’humanité… et ça, je doute qu’ils y arrivent à un jour. Ou alors, ce sera notre fin.

Categories

1 comment

Add yours

+ Leave a Comment