Gustave Doré l’imaginaire au pouvoir

Gustave Doré l’imaginaire au pouvoir


C’est le titre de l’exposition qui se tient au Musée D’Orsay jusqu’au 11 Mai. Un événement à ne rater sous aucun prétexte pour découvrir un des plus grands illustrateurs du 19ème siècle : Gustave Doré, le prince de la gravure. 

Gustave Doré réalise son oeuvre à un moment charnière. On dit de lui qu’il est le dernier des romantiques et l’avant-garde des symbolistes. Ce qui est sûr, c’est que son imagination et son ambition étaient sans limite. A 30 ans, il disait avoir déjà réalisé plus de 100 000 dessins, revenant sur les grands événements des siècles précédents, les contes de Perrault, sur la Bible, Dante ou encore sur Gargantua, le chef d’oeuvre de Rabelais.

Enfant protégé du Second Empire grâce à ses talents de beau parleur, il ne fera pas moins carrière dans le journal satirique Charivari.  Ce dernier jouera un rôle non négligeable dans l’affirmation et la revendications des libertés en France, mais aussi dans la critique sans concession des différentes classes sociales. Ainsi, Gustave Doré sera un de ceux qui va donner ses lettres de noblesse à la caricature.

Son objectif premier restera tout de même de faire rêver une génération entière. On parle d’ailleurs de « romantisme industrialisé » pour ses gravures, en référence à Jules Verne et ses célèbres romans d’aventure, d’imagination et d’évasion. Ces dessins ont toujours une influence profonde de nos jours à travers le cinéma ou le bande-dessinée.

Gravure de Gustave Doré

Gravure de Gustave Doré

Gravure de Gustave Doré

Gravure de Gustave Doré

Gravure de Gustave Doré

Gravure de Gustave Doré

Gravure de Gustave Doré

Gravure de Gustave Doré

Gravure de Gustave Doré

Gravure de Gustave Doré

 


Il est 1 commentaire

Add yours
  1. 1
    L'art et les nationalismes européens

    […] L’art joue également un rôle important durant tout le 19ème siècle par la caricature. Très présente en Angleterre depuis des décennies, la presse bénéficiant de plus de libertés, elle s’étend peu à peu au continent. En France, c’est le journal Charivari, pro-républicain dans un premier temps, qui réclamera plus de droits pour le peuple à travers des dessins sans concession. Journal où travaillait l’illustrateur Gustave Doré. […]

Il est 1 commentaire