HATE : TENTATIVE DE DUO AVEC UN CHEVAL

Dans le hall d’accueil du théâtre, les spectateurs entendent la voix de Corazon depuis les haut-parleurs, qui nous fait les recommandations usuelles « éteignez vos téléphones portables etc ». Rien d’anormal jusqu’ici, sauf que Corazon est un cheval. Il est déjà sur scène – il attend Laetitia Dosch, elle est dans les gradins et regarde le public s’installer. Elle va bientôt le rejoindre pour un spectacle-performance-improvisation d’une heure : Hate.

« A ÉPOQUE FOLLE, PROJET FOU »

Laetitia commence par se dénuder et expose l’origine du projet : parler de notre époque, mûrie par les différentes expériences auxquelles elle a été confrontée – entre folie des tournages, engagement pour la présidentielle de 2017, la Jungle de Calais. Dans ce chaos, où elle a « plus regardé son écran que des yeux », elle trouve le repos lors d’une scène tournée avec un cheval. Elle se dit alors que le meilleur moyen pour évoquer notre monde, avec légèreté, serait d’échanger avec un cheval, d’égal à égale – donc nue.

La loufoquerie de l’idée se conjugue parfaitement avec le jeu de Laetitia Dosch, à fleur de peau. Corazon hennisse, se retourne, urine sur scène…  Le monologue de Laetitia s’adapte aux réactions du cheval. Mais au-delà de ces ajustements, les moments les plus drôles, les plus perturbants aussi, naissent lorsque l’on a l’impression que Corazon écoute réellement les propos de Laetitia : on se prend au jeu d’observer les moindres changements d’expression de Corazon, et la magie de l’interprétation, de l’imagination du spectateur, opère.

HATE : UN SPECTACLE D’AMOUR

Le spectacle ne se repose pas que sur cet artifice, il cherche à exploiter tout le potentiel de ce duo inédit. Ainsi, la performance prend un nouveau tournant lorsque Laetitia se met à doubler la voix de Corazon, qui restait silencieux jusque-là. Elle prend un malin plaisir à ce jeu de doublage, qui va de plus en plus loin dans la folie, jusqu’à chercher un rapport sexuel avec lui – toujours avec humour, mais aussi amour.

Il faut créer une relation la plus équitable possible avec Corazon. Il ne s’agit pas de dressage, encore moins de domination par rapport à l’animal – selon les principes de l’école équestre ShanJu. Laetitia est bien consciente de la question animale, comme elle le témoigne à la fin du spectacle, seule et attristée.

C’est que nous avons vécu une heure d’illusions, dans un monde féerique, avec un cheval qui parle, une femme nue aux allures de viking avec son glaive… Un conte avec des moments rappés, réjouissant.

HATE : TENTATIVE DE DUO AVEC UN CHEVAL

Direction artistique : Laetitia Dosch, en collaboration avec Judith Zagury / ShanJu et Yuval Rozman

Avec Laetitia Dosch et Corazon.