fanny Ardant Hiroshima mon amour

« Hiroshima mon amour », Fanny Ardant retrouve Duras avec passion

Fanny Ardant, grande interprète des textes de Marguerite Duras, magnifie une fois de plus l’un des textes de l‘auteur avec « Hiroshima mon amour » au théâtre de l’Atelier.

Amour du présent, amour du passé 

Pour qui n’a pas vu ce troublant film d’Alain Resnais, d’après un scénario de Duras, il s’agit d’une histoire d’amour entre une actrice française venue tourner un film sur la paix à Hiroshima et un architecte japonais quelques années après les bombardements atomiques. Le japonais ne cesse de lui répéter qu’elle « n’a rien vu à Hiroshima ». Elle lui raconte sa jeunesse à Nevers et son premier amour allemand sous l’occupation. Amour scandaleux qui laissa des traces sur cette femme. 

Présenté au festival de Cannes en 1959, le film fit scandale par son sujet et son traitement. Aujourd’hui culte, cette oeuvre rappelle les talents de scénariste de Duras, de réalisation de Resnais et du jeu si particulier d’Emmanuelle Riva. 

Ardant enflamme Duras 

Durassienne dans l’âme, Fanny Ardant reprend ce rôle et brûle les planches comme son personnage. En très peu de temps (le spectacle dure 55 min), le timbre si particulier de cette comédienne emporte le public dans cette histoire intime mêlée à la grande histoire du XXe siècle. Elle a déjà joué de nombreuses pièces de Duras : « La Musica Deuxième », « Des Journées Entières dans les Arbres », « La Maladie de la Mort »…

On connaît Fanny Ardant comme l’une de nos actrices françaises qui a joué pour les plus grands – Truffaut, Scola, Resnais, Lelouch, Ozon -, mais également comme une comédienne de théâtre préférant la tragédie au boulevard. Ici, le texte de Duras prend chair, le récit de la mémoire sélective de cette femme juxtapose 2 histoires, 2 lieux, 2 époques. Nevers et Hiroshima. Un amour impur et un amour pour se racheter. Oublier, se repentir, mais ne pas renoncer au désir, et finalement tomber dans la folie. Seule une grande comédienne de cette trempe peut éclairer de sa présence sombre un texte aussi riche. 

Gérard Depardieu est la voix off de ce spectacle et c’est toujours un bonheur de retrouver ce couple mythique de cinéma…et de théâtre ! 

Au Théâtre de l’Atelier jusqu’au 31 décembre.