Les Daft Punk dominent les Grammy Awards


Lors de la 56ème cérémonie des Grammys, le duo français Daft Punk a raflé les principaux trophées en compagnie du rappeur Pharell Williams.

Les français ont remporté 5 trophées pour leur dernier album Random Access Memories dont les fameux meilleur album de l’année et meilleur enregistrement avec Pharrell Williams pour Get Lucky. Des victoires que l’on peut qualifier de mérité avec le succès interplanétaire rencontré par ce dernier opus et l’attente qu’il avait suscité.

Comme à leur habitude, les Daft Punk sont venus casqués et n’ont pas dit un mot. Mais ils avaient sorti le grand jeu pour conquérir la salle avec des tenues d’un blanc immaculé et un invité de renom : Stevie Wonder. Pharrell William s’est quand à lui chargé des remerciements d’usage après avoir interprété Get Lucky.

French Bashing

Oui, c’était pile ou face, mais Daft Punk va continuer à battre Robin Thicke à chaque fois qu’il s’agira de faire appel à la nostalgie des votants.

Ce triomphe n’a néanmoins pas été du goût de tout le monde. Le New York Times a ainsi publié un article assassin, fustigeant des Daft Punk peu inventifs avec un style copié collé des années 70/80 et en faisant une allusion non voilée à une possible corruption du jury au motif que certains ont collaboré à la réalisation de Random Access Memories.

A quoi on peut leur rétorquer que le milieu des producteurs étant assez restreint à ce niveau, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Cela fait déjà longtemps que l’influence et la popularité ont remplacé le mérite dans ces cérémonies.

Categories

+ There are no comments

Add yours