New-York Subway en 1981


New York était un endroit très différent dans les années 1980. Dans toute l’Amérique et le monde, la ville avait la réputation d’être une métropole sale, sous l’emprise du crime.

Symbole de cet triste état de fait, le métro new-yorkais, en-dehors des quartiers de Manhattan, était devenu une zone de non-droit. En effet, les statistiques de 1985 dévoile que plus de 14 000 crimes auraient été commis sous terre cette année-là, contre moins de 2 000 aujourd’hui.

Un photographe, Christopher Morris, débarquant tout droit de sa Floride du haut de ses 22 ans, est alors en stage pour l’agence Black Star. Ambitieux et désireux de se faire connaître, il s’inspire alors d’artistes originaires de Salvador et Beyrouth pour se concentrer sur cette zone pleine de graffitis et de crasse.

Sous-terre

Sur une période de six mois en 1981, Morris se plonge dans le monde d’en bas, montant parfois seul dans les les trains ou alors accompagnés de groupes anti-criminalité pour suivre leur travail. En utilisant un film Ektachrome et un filtre magenta pour compenser les lampes fluorescentes, Morris a trouvé des sujets intéressants dans la froideur du subway.

Le travail de Morris offre le témoignage d’un New York depuis longtemps disparu, mais on avait déjà les prémices de cette énergie folle et de cette mixité sociale qui caractérise la grosse pomme.

new-york-subway-16

new-york-subway-15

new-york-subway-14

new-york-subway-13

new-york-subway-12

new-york-subway-10

new-york-subway-9

new-york-subway-8

new-york-subway-7

new-york-subway-6

new-york-subway-5

new-york-subway-4

new-york-subway-3

new-york-subway-2

Categories

+ There are no comments

Add yours