Test de The Order 1886 un jeu d’action cinématographique


The Order 1886 est un titre qui a fait beaucoup de parler de lui lors de son annonce et de son développement, portant avec lui les espoirs de devenir une sorte de porte-étendard de la Playstation 4. Après une attente aussi grande, il se fait accuser d’être une sorte de coquille de vide magnifique suite à sa sortie. Car oui, la réalisation graphique et la direction artistique sont juste à tomber par terre, mais une partie de gameplay et son scénario souffrent de véritables carences. Néanmoins, il ne méritait pas à mon avis le terrible procès d’intention qu’il se prend actuellement dans la face.

The Order 1886

Un jeu d’action cinématographique

Les analystes ne semblent pas avoir compris la nature du jeu, que l’on peut qualifier « d’action cinématographique » à la manière d’un Heavy Rain. Il est donc assez incompréhensible de voir des critiques s’offusquer de la présence trop omniprésente des QTE et des cinématographiques, très bien réalisées soit dit en passant.

The Order 1886 voulait ainsi renforcer l’immersion dans l’aventure, tout en nous laissant une bonne dose d’action vidéoludique pure. D’ailleurs, pour une durée de vie de 9 heures en difficile, il y a « seulement » 2 heures de scènes annexes. Néanmoins, le mode difficile est quasiment une obligation à cause d’un manque de challenge assez hallucinant et d’une intelligence artificielle complètement à la ramasse…

The Order 1886

C’est cette difficulté mal dosée qui nuit au gameplay de The Order 1886, alors que les scènes de gunfights avec Sir Galahad, personnage principal du jeu, sont relativement réussies. Les équipement sont également plutôt sympathiques, notamment au niveau des armes entre tradition et petites touches futuristes (revolver à deux coups, pistolet électrique, etc.). L’autre problème majeur du gameplay est son dirigisme. Vous allez faire face à un immense couloir tout au long de l’aventure à la manière d’un Dragon Age 2 (contrairement à son successeur). Cela traduit le manque d’ambition criant du jeu à ce niveau.

On ne peut alors s’empêcher de penser à cet immense gâchis quand on voit la réalisation graphique simplement hallucinante du jeu, aussi bien au niveau des textures que de l’animation et la modélisation des personnages ! On peut donner quelques pistes à Ready at Dawn pour améliorer le gameplay de The Order : bien sûr ouvrir la map et oublier les couloirs, inclure quelques éléments de RPG et surtout proposer un mode multijoueurs… Ce titre était juste fait pour de la coopération avec la présence de nombreux personnages secondaires essentiels et charismatiques !

The Order 1886

The Order 1886

Un Londres entre époque victorienne et technologie futuriste

L’ambiance du jeu est juste magnifique grâce à une direction artistique de haute volée. Le Londres victorien revisité nous offre des vues saisissantes. On pourrait qualifier les ajouts technologiques de SteamPunk, ce qui n’est pas pour nous déplaire, mais le studio de développement Ready at Dawn a avoué ne pas aimé ce terme, lui préférant celui de « néo-victorien ». Cette ambiance est encore renforcée par des effets visuels très réussis (poussière, flammes, etc.) et une bande-son d’époque prenante. Et là-encore, on est déçu par la sous-exploitation de cet univers… Petit bonus, on vous partage tout de même la bande-son du jeu ci-dessous, mention spéciale au thème principal !

Qu’on soit clair, The Order 1886 n’est pas « chiant » à jouer comme ce qui a pu être dit. Mais le scénario aurait pu être largement plus captivant si ses rebondissements avaient été travaillés plus en profondeur. Pour ce citer qu’un exemple, il y a les Lycans, cette espèce mi-humaine mi-bestiale, dont on aurait aimé entendre encore davantage parlé, ainsi que de l’Ordre censé les combattre. Pour résumé et conclure, The Order 1886 est un jeu bourré de qualités qui n’a pas su suffisamment les exploiter, et c’est vraiment dommage. Il reste néanmoins un espoir : prier pour la réalisation d’une suite plus aboutie.

Categories

+ There are no comments

Add yours